Ma première fois

Cela fait six ans que je nage dans le monde des communications. Souvent à titre de stagiaire. Parfois à contre-courant, parce que je ne sais pas toujours exactement ce que je fais.

Cet été, j’ai eu mon premier vrai contrat payant. J’étais gestionnaire de communauté pour le petit restaurant où j’étais caissière. Je recevais un chèque à tous les mois pour mes services «d’experte» en communication. J’étais aux anges !

Mes patrons étaient anglophones, ce qui fait qu’ils m’ont confié toute la partie rédaction en français sur notre page Facebook (promotion, fermeture non prévue, invitation de la clientèle en restaurant, etc.)

Mais avant, on avait un plus gros problème. La page Facebook du restaurant était suivie par à peine 71 personnes. Ce qui fait que mon premier mandat à été d’augmenter le nombre d’adhérent sur notre page Facebook. J’ai cherché longtemps comment faire. Un matin, pendant que je préparais les cabarets pour la journée (c’est-à-dire disposer les napperons blancs dans les cabarets propres) j’ai eu un flash.

Nos napperons blancs ne contenaient aucune publicité comparé à certains restaurants. Même pas une photo d’un repas quelconque. Nos clients n’était influencé d’aucunes manière par le papier blanc se trouvant sous leur repas.

J’ai donc proposé à mes employeurs d’utiliser les napperons pour faire un call to action vers notre page Facebook. J’ai mis en place la stratégie suivante : « Aime notre page Facebook puis prend ton trio en photo et partage le sur notre page Facebook »

Mais nos clients étant des clients, j’ai vite réalisé que sans nanan au bout de la ligne, bas serait le nombre de gens qui participerait. J’ai donc demandé à mes patrons s’ils étaient disposés à débourser un peu d’argent en offrant 10 % de rabais sur le prochain achat en restaurant de nos clients qui participerait. Ils ont dit oui. On avait une récompense pour amener les gens à participer.

Autre problème, comment faire en sorte que les gens n’abusent pas des 10 % en nous montrant à chaque fois la même photo. Nous étions quand même quatre à gérer tout cela, cela aurait pu devenir mélangeant.J’ai pensé demander les numéros de téléphone des gens afin d’inscrire dans leur dossier qu’ils avaient utilisé leurs 10 %, trop compliqué…

Finalement, j’ai proposé la solution suivante :

Le client effectue sa première visite, commande son trio, aime la page Facebook et partage sa photo. Lors de sa deuxième visite, le client nous montre la photo qu’il a pris sur notre page Facebook. Nous lui donnons sa commande avec le 10% de rabais mérité en le remerciant pour sa contribution.

Puis, une fois le client servi, mes patrons ou moi, devions inscrire sous la photo du client « profitez bien de votre 10% de rabais » ce qui faisait comprendre aux trois autres que cette photo avait déjà eu son 10%. Et cela démontrait aux gens qui nous suivaient que nous offrions bien les 10 % de rabais sur le prochain trio.

Le troisième problème qui s’est présenté à moi était le suivant : j’avais le contenu, je devais maintenant créer le contenant. Autrement dit, dessiner les napperons. Mais moi, dans la vie, j’ai de la difficulté à dessiner des bonhommes allumettes. No Joke! Et puis, photoshop c’est mon pire ennemi…  Ça fait que le résultat n’est clairement pas digne de mes amis graphistes, mais ça a fonctionné quand même! On est allé chercher une centaine de «j’aime»en deux mois.

Avoir eu du budget, j’aurais clairement fait appel à un graphiste, mais bon, c’est une petite franchise de sandwich Halal, on a fait avec les moyens du bord et j’en suis quand même très fière ! C’était quand même ma première fois !

11892132_393266760869650_2285179279814815978_n

Ce qui m’amène à vous parler du super site découvert dans mon cours Internet et relation publique.

Piktochart est un site internet qui te permet de faire de jolies infographies à partir de canevas existant (ou dans créer un, carrément). Il te suffit de choisir un fond, d’enlever et/ou d’ajouter des formes, des photos et du texte. Bref de laisser aller ton imagination (ou d’y aller selon la demande de ton client, qui sait!)

Nous avons eu un atelier de 15 minutes pour utiliser ce site web afin de créer une infographie sur le café et voici la mienne :

J’avoue que je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ce que j’aurai pu faire cet été avec mes napperons si j’avais eu accès à ce site. J’ai donc envoyé le lien à mes anciens patrons en leur expliquant le concept afin qu’ils puissent s’en servir à leur tour. C’est une belle découverte pour moi et il me servira dans un futur proche, j’en suis certaine. J’espère qu’il servira également aux jeunes professionnels du milieu des communications qui sont sans ressources financière, et sans qualification particulière pour Photoshop.  

Je conclurais mon avant-dernier article de blogue obligatoire  comme ceci :

en communication, on avance souvent à taton sans vraiment savoir ce qu’on fait. Mais, la clé du succès, c’est de se faire confiance et d’essayer! 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s